30 décembre - 3 février 2018

Sandra Vigouroux

    

 

Son travail est figuratif, réalisé à l’encre de chine et à l’aquarelle, sur papier et elle travaille sur deux thèmes principaux : les corps et les paysages.

 

Thème « Corps »

Dans la représentation du modèle vivant, elle expérimente de nouvelles techniques et de nouveaux outils afin d’obtenir une plus grande liberté du geste (les dessins à l’aquarelle liquide sont réalisés à la pipette). Cette recherche est liée à un travail réalisé auparavant sur les corps auprès de danseurs, comédiens du spectacle vivant. Elle a commencé ce travail avec Martine Harmel, Chorégraphe, qui l’a invitée dans son atelier de danse-théâtre à Paris en 2008 (série « Ombre dansante » dans l’exposition). Pendant ces ateliers, elle saisissait les corps des danseurs à l’encre de chine et à l’aquarelle. Elle a continué cette démarche à Lyon, au Théâtre des Asphodèles (spectacle « Les Irrévérencieux ») en 2012 avec la Compagnie du O des Branches (« Du O d’Elles ») en 2013, la Compagnie Argranol (« Une Romance Russe ») en 2015 et la Compagnie La Ruche en 2016 (« A bord du Chancellor »).

 

Thème « Paysages »

La série « Contemplation » se compose de plusieurs paysages qui l’ont inspirée. Tout est sujet dans la nature, dans les grands espaces comme dans les détails, où chaque « monde » raconte son histoire. Elle se sent assez proche de l’idée de Fabienne Verdier, artiste peintre, qui dans son livre La passagère du silence écrit : 

« Si les peintres de paysages ont réussi à reproduire leurs visions avec une puissance telle, c’est qu’ils ont compris […] avec une suprême humilité, qu’ils étaient les petits frères des pierres et des arbres sur cette terre et que nous étions capables, par notre alchimie intérieure, de donner vie au minéral comme la nature nous donne la vie ». Quel que soit le thème, elle cherche à exprimer sur le papier ses premières impressions, ses émotions nées du mouvement et/ou d’expressions corporelles, de formes, de contrastes. La ligne est épurée, fluide pour représenter les corps et elle apparaît en profusion de détails dans les paysages. L’espace vide, le « blanc » du papier, est une partie intégrante et constitutive de chaque dessin, il est mis en relation avec les pleins, et participe ainsi à l’équilibre et à la dynamique de la composition. 

  

 

Biographie

Dessinatrice et plasticienne, née en 1978, Sandra réalise un travail essentiellement figuratif à l’encre de Chine et à l’aquarelle. Passionnée par le dessin et la peinture, elle suit des cours (dessin, peinture, modèle vivant, illustration) à partir de 2003 aux Ateliers des beaux-arts de Paris, au PPA de l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Lyon ainsi qu’une formation de 2008 à 2009 en 3ème cycle professionnel conduite de projets culturels à l’IESA de Paris. Elle participe à divers projets artistiques en lien avec la peinture, d’abord en tant qu’assistante chef de projet pour organiser des expositions, puis en tant qu’artiste auprès de plusieurs compagnies de théâtre et de danse. Cette aventure en lien avec le spectacle vivant a commencé avec la rencontre de Martine Harmel, Chorégraphe, qui dirige la compagnie en Corps et en jeu (www. encorpsetenjeu.com) et qui lui propose en 2009 une recherche picturale sur les corps en mouvement des comédiens et danseurs lors de ses ateliers de danse-théâtre. Elle continue aujourd’hui cette recherche autour de différents thèmes (corps et paysages), où elle expérimente de nouvelles techniques et de nouveaux outils afin d’obtenir une plus grande liberté du geste pour exprimer ses premières impressions et elle expose régulièrement ses œuvres dans des lieux culturels et de proximité avec les habitants. Sandra dirige des ateliers d’arts plastiques depuis 3 ans, dans les activités périscolaires d’une école élémentaire, puis dans des centres sociaux, MJC et autres ateliers, auprès des enfants et des adultes. 

 

Plus d’infos

www.sandravigouroux.fr